Nourriture

Attractions > Nourriture

Des arômes élaborés depuis une histoire unique

« La cuisine traditionnelle d’Okinawa s’est développée du XIVe au XVIe siècle, durant la grande ère commerciale dans le royaume de Ryūkyū, afin de répondre aux besoins des émissaires chinois envoyés par l’empereur de Chine. Depuis, cette cuisine n’a cessé d’évoluer sous les influences du Japon et de la Chine, entre autres pays asiatiques. Les plats sont conçus dans un souci d’équilibre nutritionnel, associant l’essence des ingrédients riches en vitamines, comme la courge amère et la courge éponge, à du porc soigneusement préparé pour limiter l’apport en graisses. La sagesse des ancêtres qui mangeaient bien et menaient une vie saine apparaît encore dans l’esprit de la cuisine traditionnelle d’Okinawa.
Après la guerre, la culture culinaire américaine, représentée par le « porc en boîte », a fait son apparition dans la cuisine de l’île et est encore aujourd’hui plébiscitée. La culture culinaire d’Okinawa a ouvertement accepté les influences apportées par les changements d’époques et est aujourd’hui une culture culinaire unique proposant différents plats.  »

Le porc : l’ingrédient qu’adorent les Okinawaïens

Les Okinawaïens sont connus pour utiliser chaque partie du cochon lorsqu’ils cuisinent ; un proverbe de l’île dit même que « tout le cochon est mangé, sauf son cri ». La méthode de cuisson la plus courante est de le faire mijoter longtemps, et on le prépare traditionnellement en le faisant bouillir pendant de longues heures afin de décomposer ses graisses, pour un repas sain. Ces dernières années, le cochon noir appelé « agû », une espèce endémique de Ryūkyū, a gagné en popularité.

L’Okinawa soba : le délicieux mets dont les Okinawaïens raffolent

« L’Okinawa soba est un plat sans sarrasin composé de nouilles faites exclusivement à partir de farine. La couleur, l’épaisseur et l’ondulation de ces nouilles varient selon les régions. La soupe est préparée avec de l’os de cochon et du bouillon de bonite salé, et ce plat est servi avec différentes garnitures, comme des côtes de porc, du soki et un sauté de légumes.
Certaines données suggèrent même que 150 000 à 160 000 Okinawa soba sont consommés chaque jour, et on peut donc affirmer sans exagérer que c’est le plat de cœur du peuple d’Okinawa. »

L’awamori : la liqueur d’Okinawa réputée pour ses riches arômes et son goût intense

En matière de liqueurs, l’awamori est un choix populaire à Okinawa.
On prépare cette boisson traditionnelle, qui remonte à l’ère dynastique, en ajoutant de l’eau et de la levure à du malt de riz cuisiné avec un moule kurokoji et du riz (principalement du riz Thaï) cuit à la vapeur. On laisse ensuite fermenter cette préparation. L’awamori vieux de plus de trois ans est appelé koshu (kusu). Plus on le conserve longtemps, plus il mûrit et meilleur est son riche arôme, tandis que son goût gagne en douceur et en intensité. Nous voulons que vous le savouriez avec un assortiment de plats d’Okinawa.

Le plat quotidien d’Okinawa : le chanpurū

Le terme « chanpurū » signifie, dans le dialecte de l’île, « mélanger et marier ». Il fait référence à des sautés composés essentiellement de légumes, mais également d’autres ingrédients, comme le shima tofu et le porc. Il existe différentes sortes de chanpurū à Okinawa, depuis le goya chanpurū classique au chanpurū au tofu, en passant par le somen chanpurū, entre autres. Ce n’est pas un plat difficile à trouver, de nombreux restaurants le proposant.

Profitez du meilleur du thon, tout au long de l’année

Okinawa étant entourée par une mer de corail, les marchés débordent littéralement de poissons colorés. Parmi la riche sélection de fruits de mer proposée, nous vous recommandons le thon. La pêche au thon est un secteur prospère dans les eaux qui entourent Okinawa. Les prises y sont de haute qualité et l’île est troisième au Japon en terme de quantité pêchée. De plus, Okinama est située dans une zone unique, où vivent les quatre espèces de thon pêchées au Japon (le thon rouge, le thon albacore, le thon obèse et le thon blanc) et vous pourrez déguster un thon de saison tout au long de l’année. Ce poisson étant pêché dans des eaux côtières, il est directement expédié vers les marchés, sans congélation, et conserve donc sa valeur nutritionnelle et son goût exceptionnels, mais aussi sa texture tendre. De nombreux poissonniers spécialisés dans le thon vendent leurs produits à Tomariyumachi, le marché de vente directe situé sur le port de pêche de Naha, où des filets de thon préparés par des ouvriers au savoir-faire magistral sont en vente. Vous pouvez également déguster du thon frais dans l’aire de restauration, un lieu qui mérite le détour.

Rubrique | La cuisine d’Okinawa comme régime macrobiotique

La cuisine traditionnelle d’Okinawa repose sur l’idée originaire de Chine de « nourriture et remède issus de la même source ». À Okinawa, la nourriture bonne pour la santé est appelée « kusuimun » (« ce qui fait les remèdes ») ou « nuchigusui » (« remède de vie »), et dérive de toute évidence de cette idée.

La pomme de terre, qui était autrefois un aliment de base, contient des fibres alimentaires, tandis que le porc était soigneusement préparé de façon saine, pour décomposer les graisses. Le varech, riche en calcium et en iode, était quant à lui utilisé comme ingrédient solide plutôt qu’en bouillon.

De plus, parmi les ingrédients utilisés à Okinawa, citons de nombreux aliments sains, comme le mozuku, qui contient du fucoïdane, une substance aux propriétés anticancéreuses qui améliore le système immunitaire, ainsi que le shikuwasa, qui contient de la nobilétine, une substance qui abaisse la glycémie et la tension artérielle, ou encore le curcuma, qui contient de la curcumine, une substance qui améliore la fonction hépatique. Tous ces aliments ont sûrement contribué à la bonne santé des habitants d’Okinawa.
Même la cassonade, couramment consommée, contient une grande quantité de minéraux et de nutriments. On trouve non seulement de nombreux aliments sains parmi les ingrédients couramment utilisés, mais la cuisine traditionnelle propose en plus une alimentation équilibrée en un seul plat. On peut affirmer sans exagérer que la grâce de l’île et la sagesse de ses ancêtres expliquent la longévité des habitants d’Okinawa.