La zone bleue d’Okinawa et le secret de la longévité

La préfecture d’Okinawa est connue pour la longue espérance de vie de ses habitants et est réputée dans le monde entier comme l’une des « zones bleues », ces régions où les gens vivent particulièrement longtemps. Elle bénéficie d’un climat marin subtropical, d’une faible amplitude thermique et de températures agréables toute l’année qui facilitent les activités. Les lieux de vie, entourés par le magnifique océan et la riche nature, jouissent d’un environnement extrêmement privilégié. En d’autres termes, ce climat chaud et cet environnement naturel riche font partie des facteurs qui favorisent la longévité. Dans la préfecture d’Okinawa, on dit aussi que l’« alimentation saine » et l’« état d’esprit » des gens sont les secrets de leur longévité. Avant votre visite d’Okinawa, intéressons-nous de plus près à cette « alimentation saine » et à cet « état d’esprit ».

Les trois éléments qui favorisent une alimentation saine
1. Une approche de l’alimentation

À Okinawa existe l’expression « nuchigusui ». Comme le mot l’indique littéralement, ce « médicament de vie » fait référence aux choses qui soulagent à la fois le corps et l’esprit, comme l’amour et la délicieuse cuisine d’une mère, la bonté humaine ou de merveilleux paysages, etc. mais les gens d’Okinawa l’utilisent tout particulièrement pour désigner la nourriture ou la cuisine. La nourriture est considérée comme un « kusuimun », c’est-à-dire un remède, et une alimentation équilibrée permet de bâtir un corps sain. On estime en effet qu’une alimentation saine a les mêmes vertus que les médicaments traditionnels, ce qu’exprime l’expression « yakushokudogen (ou ishokudogen) » qui signifie que tout aliment est une forme de médicament, une conception profondément ancrée dans l’alimentation des habitants. Le mot « kusuinaibitan » dans le dialecte d’Okinawa qui signifie « servir de médicament » est utilisé pour exprimer sa reconnaissance après un repas.

2. Des méthodes de préparation rationnelles pour un bon équilibre nutritionnel

Le « champuru » est un plat familial courant à Okinawa dans lequel les légumes sont sautés rapidement avec de la viande et du tofu, entre autres ingrédients. L’une des principales caractéristiques de la cuisine d’Okinawa est sa façon de consommer les aliments via une complémentarité nutritionnelle en les mélangeant, avec une approche toujours équilibrée et rationnelle des aliments et de la nutrition en une cuisine simple qui est facilement cuite. En outre, cette façon rationnelle d’offrir une cuisine d’Okinawa nutritionnellement équilibrée en une seule assiette ou un seul bol est ce qui favorise la poursuite de cette alimentation. Ses principaux ingrédients et assaisonnements sont les suivants.

Porc

La façon traditionnelle de cuisiner le porc consiste à faire longuement bouillir la viande en bloc pour en retirer le gras et les impuretés, ce qui permet d’éliminer les graisses inutiles et de supprimer le mauvais cholestérol. Elle est ensuite coupée en petits morceaux et frite ou cuite à l’étouffée. C’est une bonne source de collagène, une protéine de haute qualité, et même la partie rouge ou avec des os de la viande devient si tendre qu’elle peut être coupée avec des baguettes, ce qui la rend également facile à manger pour les personnes âgées qui ont les dents fragiles.

Fèves

Les gens sont réputés manger souvent du tofu qui leur apporte ainsi un bon équilibre de protéines végétales.

Légumes et algues

Les gens mangent souvent des légumes et des algues comme les kombu. Ils les mélangent à de la viande et du tofu. L’une des caractéristiques de la culture alimentaire d’Okinawa est que les algues kombu ne servent pas seulement à la préparation du bouillon dashi mais sont aussi cuisinées et mangées directement.

Sel

La consommation de sel des habitants d’Okinawa est un peu inférieure à la moyenne nationale du Japon. Comme les légumes peuvent être cultivés toute l’année grâce au climat tempéré d’Okinawa, il n’est pas nécessaire de préparer des conserves à partir des aliments récoltés pendant la saison chaude en en faisant des salaisons pour les mois d’hiver où les légumes ne poussent pas. Cette consommation relativement modérée de sel aurait donc des raisons géographiques.

Bouillon dashi

L’essentiel du bouillon dashi utilisé à Okinawa est à base de bonite dont la consommation par habitant est la plus élevée du Japon. L’utilisation du dashi fait partie de la culture alimentaire d’Okinawa, et le dashi de porc est souvent utilisé à la place du dashi de bonite. Le bouillon de porc est réalisé en enlevant la graisse du liquide restant après que le porc a été bouilli et est principalement utilisé pour la cuisson du riz et comme bouillon des nouilles soba d’Okinawa.

À ce propos, il existe d’ailleurs un mot d’Okinawa « ajikuutaa » qui exprime le goût de la cuisine et qui, traduit littéralement, signifie « saveur forte ». Cependant, avoir une saveur forte ne signifie pas nécessairement que les plats sont riches en sel et autres assaisonnements. De nombreux plats traditionnels d’Okinawa, tels que les plats bouillis et sautés, utilisent un bouillon et une petite quantité de sel pour maximiser la saveur originale et l’umami des ingrédients.

3. Des ingrédients appelés « super-aliments »

Les super-aliments sont des ingrédients qui ont un bon équilibre nutritionnel et sont plus nutritifs que les aliments ordinaires. Ils désignent aussi les aliments qui sont particulièrement riches en certains types d’ingrédients nutritionnels et sains. Okinawa jouit de nombreux ingrédients appelés super-aliments qui y naissent grâce à la générosité de la mer et du soleil ou qui sont produits par fermentation ou via des méthodes de cuisine traditionnelles.

Goya

Le goya est une cucurbitacée très amère et riche en vitamine C, ce qui signifie qu’il est efficace pour effacer la sensation de lassitude provoquée par la chaleur de l’été et soulager la fatigue. Comme il est également riche en bêta-carotène, en fer et en potassium, il est efficace pour prévenir les maladies liées au mode de vie, éliminer les gonflements et la constipation, et contribuer aux soins de la peau et à la prévention du vieillissement. Le « goya chanpuru » est un célèbre plat sauté d’Okinawa.

Sunui (algues mozuku)

Le mozuku est un type d’algue contenant beaucoup de « fucoidans », un composant qui lui donne une texture gluante. Comme le fucoidan ralentit le taux d’absorption du sucre et du cholestérol, on en attend des effets dans la prévention des maladies liées au mode de vie telles que le durcissement des artères, les AVC, les crises cardiaques ou l’obésité, etc. Elle est consommée assaisonnée au vinaigre ou en beignets tempura.

Shekwasha

Le shekwasha est un agrume riche en acide citrique et contient également une quantité élevée de nobiletine, un nutriment. Il renferme également 400 fois plus de polyphénols que les autres agrumes et possède des propriétés antioxydantes dont on attend des effets dans la prévention du vieillissement. En plus d’être l’ingrédient secret de nombreux plats, il est également utilisé dans les cosmétiques en tant que composant aux excellents effets sur la beauté de la peau.

Uji (Canne à sucre)

L’uji, ou canne à sucre, est la plus importante culture de la préfecture d’Okinawa. Le sucre brun obtenu en faisant bouillir le jus pressé de la canne à sucre est riche en calcium et divers minéraux. De plus, la matière qui reste après que le jus de la canne à sucre a été filtré est connue sous le nom de « bagasse » et, comme elle contient de nombreuses fibres alimentaires, sa forme en poudre suscite une grande attention en tant que produit efficace pour faciliter le transit intestinal.

Ucchin (curcuma)

Cette plante vivace de la famille des zingibéracées est appelée curcuma en français et est connue comme épice en Inde et comme plante médicinale pour renforcer la constitution en Chine. À Okinawa, elle est réputée depuis toujours comme un remède pour soulager tous les maux et fait partie intégrante de la vie quotidienne sous forme de thé, ingrédient des plats, etc. Elle contient une grande quantité de curcumine, qui est classée comme polyphénol, et protègerait le foie. Outre le curcuma, on trouve le curcuma sauvage, riche en minéraux tels que le calcium, le potassium, le fer, le magnésium et le phosphore, et le zédoaire, riche en composants d’huiles essentielles.

Vinaigre de moromi des Ryukyu

Il s’agit du produit du pressage et du filtrage de la lie résultant de la distillation de l’awamori. Comme le moromi (moût de fermentation principal) de l’awamori utilise de la levure de koji noir (aspergillus luchuensis) et que seule de l’eau est ajoutée au riz à koji lors de la fermentation de l’ensemble, il contient des quantités abondantes d’acides citriques et aminés produits au cours du processus. Le vinaigre de moromi des Ryukyu qui est à base de ce liquide est connu comme une boisson saine.

Moringa

Le moringa est une plante de la famille des brassicacées originaire du nord de l’Inde. Il est également appelé arbre miracle car, intégralement utilisable, ses graines, tiges, branches, feuilles et racines contiennent 90 types de nutriments qui auraient 300 fonctions et vertus. Il contient beaucoup de vitamines, zinc, calcium, potassium, phosphore, fibres alimentaires et acides aminés essentiels comme la lysine ou la valine, et est considéré comme efficace pour renforcer les défenses immunitaires, soulager la constipation, améliorer les insomnies et l’anémie, ou produire des effets antibactériens et anticancéreux, etc.

Acérola

L’acérola est un fruit originaire des Caraïbes. Il contient environ 34 fois plus de vitamine C que le jus de citron et sa peau renferme des polyphénols qui auraient un effet antioxydant. Le bourg de Motobu, situé dans la partie nord de l’île principale d’Okinawa, est connu comme une région de production de l’acérola et a été la première « Super Food Town (Ville de super-aliment) » reconnue par la Japan Superfoods Association (JSA).

Les mots et la sensibilité d’Okinawa reflétant un état d’esprit

Il est difficile de prouver scientifiquement le lien entre l’esprit ou le cœur des gens et la longévité, mais les habitants d’Okinawa sont considérés comme ressentant moins de stress que ceux qui vivent ailleurs au Japon, et on pense que c’est ce qui contribue à la longévité de la population d’Okinawa. Le dialecte d’Okinawa permet non seulement d’exprimer l’état d’esprit des gens mais cet état d’esprit lui-même renferme le sens et la sensibilité de ces expressions qui reflètent le caractère local unique des habitants.

« tege » et « nankuru-nai-sa »

On dit que les habitants d’Okinawa sont moins stressés que ceux des autres régions du Japon. C’est aussi l’un des secrets de leurs santé et longévité. Le mot « tege » est l’une des expressions qui montrent la personnalité détendue et généreuse des habitants d’Okinawa. Il signifie « avec modération » et est souvent utilisé pour exprimer sa sollicitude envers une personne et la détendre moralement. « Nankuru-nai-sa » est une expression similaire qui signifie « les choses vont s’arranger (les efforts seront récompensés) » si l’on réagit correctement face à une situation. Ces deux expressions traduisent non seulement le tempérament doux des habitants du sud, mais aussi leur force et leur optimisme ainsi que leur générosité qui leur permet de pardonner aux autres.

« Uchinaa » time

Les gens d’Okinawa auraient une perception du temps plus détendue que celle du Japon continental où la ponctualité est toujours de mise, et il existe ainsi le terme « uchinaa time (heure d’Okinawa) ». C’est la manifestation de l’attitude chaleureuse et indulgente des habitants d’Okinawa vis-à-vis du retard et on dit que c’est le climat chaud qui a favorisé ce caractère local des gens.

Yuimaru

À Okinawa, les liens et les relations au sein des régions et des familles seraient plus forts que dans le Japon continental. Par conséquent, le taux de participation aux événements locaux traditionnels et aux activités sociales est élevé. Cette attitude de soutien mutuel est appelée « esprit yuimaru ». Ce sens de la communauté se reflète aussi dans le mot d’Okinawa « icharibachodee » qui signifie qu’il faut côtoyer les autres sans discrimination et qu’une fois que vous vous êtes rencontrés, vous êtes tous frères.

Okinawa est aussi parfois appelée l’île des divertissements pour tous les chants et danses qui s’y déroulent, et ces activités sont une libération psychologique. Comme elles ne sont pas seulement amusantes mais contribuent à évacuer le stress, on peut dire qu’elles permettent d’avoir un esprit et un corps sains. Ainsi, outre les aliments nutritifs et la culture alimentaire qui soutiennent la santé, il existe une culture spirituelle unique à Okinawa, ce pays du sud, et c’est là que réside le secret de cette longévité.

  • Vivre avec l’esprit ouvert sans s’attarder sur les moindres détails.
  • Vivre avec la nature sans précipiter les choses.
  • Vivre en entretenant un rythme de vie apaisant.
  • Vivre en s’impliquant avec les autres et la collectivité en laissant s’exprimer pleinement l’émotion et l’humanité.
  • Vivre avec un sens fort de la communauté.

Cet état d’esprit, pour contrôler habilement l’équilibre entre corps et l’esprit, a développé une riche humanité qui aurait un effet positif sur la santé, et c’est probablement la raison pour laquelle Okinawa est devenue une zone bleue. Pour ceux qui vivent dans une société stressée, ce mode de vie est peut-être une piste pour mieux vivre.