Okinawa, havre de nature

La préfecture d’Okinawa, seule région subtropicale du Japon, bénéficie d’un climat doux toute l’année. Composée de 160 îles disséminées dans une vaste zone maritime d’environ 1 000 km d’est en ouest et de 400 km du nord au sud, elle était connectée à la Chine continentale et à l’archipel japonais à l’époque ancienne. Ainsi, toute une variété d’espèces vivantes sont venues s’y établir, mais au fil des âges, Okinawa s’est retrouvée séparée du continent ou immergée à plusieurs reprises, pour finalement constituer cet ensemble d’îles éparpillées du nord au sud. Sa mer bleue qui s’étend à perte de vue est un paradis de créatures vivantes avec ses poissons tropicaux colorés et ses récifs coralliens. En outre, les forêts qui ont été préservées dans la partie nord de l’île principale d’Okinawa et sur les îles éloignées abritent une faune (notamment des insectes) et une flore rares aussi bien au Japon qu’à l’étranger, et c’est pourquoi Okinawa a été surnommée les « Galapagos de l’Orient ».

Mer aux récifs coralliens et créatures marines précieuses

La mer d’Okinawa où coule le courant de Kuroshio aux eaux très pures et tempérées est un environnement de vie parfait pour les créatures marines comme les coraux et les poissons. On dit qu’il existe environ 800 espèces de coraux dans le monde, mais des données attestent que pas moins de 415 d’entre elles ont été observées dans la mer d’Okinawa. Les poissons tropicaux colorés qui nagent entre les récifs coralliens créent un univers mystérieux, et la mer d’Okinawa riche en corail attire les plongeurs du monde entier venus profiter de la beauté naturelle. De précieuses tortues marines y vivent également et vous pourrez donc nager avec elles mais aussi observer leur ponte sur de nombreuses plages. Si vous allez au large, les excursions d’observation des baleines vous permettront d’admirer la nage dynamique de ces énormes cétacés.

La forêt primitive « Yambaru » et ses espèces endémiques

La forêt de Yambaru s’étend dans la partie nord de l’île principale d’Okinawa. Cette forêt subtropicale laurisylve de Castanopsis sieboldii, abrite environ 1250 espèces de plantes dont certaines sont menacées. On y trouve également des espèces d’animaux endémiques comme le « râle d’Okinawa » qui est connu comme un oiseau quasi incapable de voler ou le Cheirotonus jambar, le plus grand coléoptère du Japon. À Yambaru, les excursions de trekking à travers la forêt primitive sont populaires.

La plus grande mangrove du Japon

Les mangroves sont des forêts formées dans les schorres des eaux saumâtres des estuaires des régions tropicales et subtropicales. Dans la préfecture d’Okinawa, elles poussent principalement sur la partie nord de l’île principale, l’île d’Iriomote et l’île d’Ishigaki, la plus grande mangrove du Japon étant située sur l’île d’Iriomote. La forêt, qui se développe sous l’eau, contribue également à l’habitat de petits animaux comme les poissons et les crabes, et joue un rôle important dans l’entretien du milieu environnant. Des excursions en kayak pour ceux qui veulent observer l’écosystème sauvage de près sont également proposées, et vous pourrez visiter un espace paradisiaque tissé par les forêts de mangroves.

Un magnifique ciel plein d'étoiles

Okinawa est célèbre pour la beauté de sa mer et de ses plages de sable blanc, mais vous pouvez aussi profiter de son ciel étoilé lorsque vous regardez la voute céleste la nuit. Si l’on peut ainsi admirer de si belles étoiles depuis les côtes d’Okinawa, c’est parce qu’elles brillent plus clairement grâce à l’obscurité qui n’est pas polluée par les lumières artificielles de la ville. Le parc national d’Iriomote-Ishigaki d’où l’on peut voir 84 des 88 constellations observables est particulièrement réputé pour la beauté de son ciel et le 1er avril 2018, il a été reconnu comme la première « réserve de ciel étoilé » du Japon sur la base du « programme de reconnaissance des réserves de ciel étoilé » de l’« International Dark-Sky Association ».

De fantastiques cavernes et grottes karstiques

À Okinawa, on trouve de nombreuses cavernes et grottes karstiques en calcaire des Ryukyu dont la principale composante est le corail. Ces espaces composés de stalactites illuminées dans une obscurité impossible à expérimenter dans le monde extérieur vous plongeront dans une ambiance étrange et fantastique où vous vous sentirez tel un aventurier. Parmi eux, Gyokusendo, située dans la ville de Nanjo dans la partie sud de l’île principale d’Okinawa, est une grotte karstique qui aurait été créée par la nature au fil d’une période vertigineuse remontant à l’apparition de l’espèce humaine (Homo sapiens) en Afrique il y a 300 000 ans. Avec un nombre de stalactites le plus important du pays qui dépasse le million et une longueur totale de 5 000 mètres qui en fait d’elle l’une des plus vastes du pays, cette grotte a été désignée monument naturel de son village. Actuellement, seuls 890 mètres sont ouverts au public, le reste de la zone étant réservé à la recherche. Si les stalactites croissent aussi vite qu’un millimètre tous les trois ans, c’est grâce au climat particulier d’Okinawa. Les climats tropicaux et subtropicaux bénéficient en effet d’importantes précipitations. De plus, les micro-organismes vivant dans le sol émettent plus de dioxyde de carbone car ils sont plus actifs dans les zones chaudes. En absorbant ce dioxyde de carbone, les eaux de pluie deviennent légèrement acides et dissolvent le calcaire.