Arts du spectacle traditionnels
De nombreux arts du spectacle traditionnels d'Okinawa cultivés et transmis au fil de l'histoire et des traditions

Le terme général d’arts du spectacle traditionnels d’Okinawa recouvre en fait toute une diversité de formes allant de la danse à la musique en passant par le théâtre. Beaucoup d’entre elles sont nées à l’époque où Okinawa a fleuri en tant que royaume des Ryukyu et ont été transmises jusqu’à nos jours au fil d’une histoire pleine de rebondissements. Nous allons vous présenter ici les « arts du spectacle traditionnels d’Okinawa » qui ont évolué de façon indépendante tout en étant influencés par les anciennes cultures chinoise et japonaise.

Kumiodori
Un magnifique art inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO qui fait la fierté d’Okinawa dans le monde entier

Les origines de « kumiodori » remontent au royaume des Ryukyu au XVIIIe siècle. En 1718, Tamagusuku Chokun fut nommé grand intendant de la danse au sein du gouvernement royal. En se basant sur les légendes des Ryukyu et les arts du spectacle anciens de ces îles, et en s’inspirant des arts du spectacle traditionnels japonais, il créa une danse baptisée « kumiodori ». Conçue à l’origine pour divertir les émissaires de Chine, elle se compose de trois éléments : « les dialogues (principalement en langue parlée de Shuri où se trouvait le pouvoir royal et en japonais ancien), « la musique ancienne des Ryukyu et le ryuka (musique et chants des Ryukyu) » et « la danse (danses des Ryukyu) ». Transmise au fil des époques en tant qu’art théâtral prestigieux des « Ryukyu », elle présente des similitudes avec des arts du spectacle traditionnels japonais comme le nô et le kyogen.
Hautement appréciée pour la beauté de son style soucieux du moindre détail aussi bien en matière de mise en scène que d’accessoires, elle a été désignée comme « bien culturel immatériel du Japon » par l’État en 1972 et inscrite en 2010 au « patrimoine culturel immatériel » de l’UNESCO, suscitant un intérêt grandissant.

National Theatre Okinawa Official Website

Musique ancienne des Ryukyu
Les sonorités anciennes élégantes jouées à la cour à l’époque du royaume des Ryukyu

Cette musique, interprétée surtout pour le pouvoir royal à l’époque du royaume des Ryukyu se réfère principalement à la musique au sanshin. Elle aurait été jouée autrefois lors des banquets pour accueillir les émissaires venus de Chine et lors des visites officielles au domaine de Satsuma ou au shogunat à Edo. Également utilisée pour accompagner la danse kumiodori ou les danses anciennes, elle a joué un rôle majeur en tant que l’un des principaux arts du spectacle du royaume des Ryukyu. Outre le sanshin, des instruments de musique comme la harpe koto, la flûte fue, la vièle kokyu et le tambour taiko sont aussi utilisés pour l’accompagnement et elle se caractérise par ses sonorités solennelles et élégantes.
National Theatre Okinawa Official Website

Min'yo d'Okinawa
Une gamme musicale unique et des chansons riches en émotions qui transmettent « l'âme » du peuple d'Okinawa

Contrairement à la musique ancienne, les chansons folkloriques min’yo d’Okinawa se sont développées et ont constitué leur style au sein du peuple. Elles restent plus populaires que jamais et comptent de nombreux fans aussi bien au sein de la préfecture qu’à l’extérieur. Issues de la musique ancienne d’Okinawa, elles se sont progressivement développées auprès du grand public en racontant des histoires pleines d’émotions et en déployant un vaste répertoire. Le sanshin, qui serait originaire de Chine, est leur instrument principal et elles ont abandonné le « ré » et le « la » de la gamme occidentale que nous sommes habitués à entendre pour recourir principalement à la gamme unique des Ryukyu « do, mi, fa, sol, si ».

Min'yo d'Okinawa
Une gamme musicale unique et des chansons riches en émotions qui transmettent « l'âme » du peuple d'Okinawa

Contrairement à la musique ancienne, les chansons folkloriques min’yo d’Okinawa se sont développées et ont constitué leur style au sein du peuple. Elles restent plus populaires que jamais et comptent de nombreux fans aussi bien au sein de la préfecture qu’à l’extérieur. Issues de la musique ancienne d’Okinawa, elles se sont progressivement développées auprès du grand public en racontant des histoires pleines d’émotions et en déployant un vaste répertoire. Le sanshin, qui serait originaire de Chine, est leur instrument principal et elles ont abandonné le « ré » et le « la » de la gamme occidentale que nous sommes habitués à entendre pour recourir principalement à la gamme unique des Ryukyu « do, mi, fa, sol, si ».

Arts du spectacle folkloriques
Toute une variété d'arts du spectacle précieusement transmis depuis l'Antiquité dans les diverses régions d'Okinawa

Les divertissements folkloriques ont été transmis de génération en génération sur chacune des îles d’Okinawa, ainsi que dans chaque région et village. Ils sont issus d’événements centrés sur la culture du riz, comme les grâces rendues pour les récoltes ou les festivals priant pour des récoltes abondantes. Les principaux genres sont entre autres l’« eisa » et le « shishimai », et même aujourd’hui, on peut voir toute la diversité de ces arts du spectacle lors des festivals qui se déroulent dans les différentes régions, villages et hameaux. Pendant le festival bouddhique de l’O-bon selon l’ancien calendrier lunaire, des danses eisa sont exécutées dans les rues un peu partout à Okinawa lors du « michijune (parade) ».
National Theatre Okinawa Official Website

Théâtre d'Okinawa (Uchina-shibai)
De nombreuses pièces de théâtre aimées et familières pour le public au fil des époques

Le « théâtre d’Okinawa » aurait été créé en 1879, à l’époque où le gouvernement de Meiji a aboli les domaines féodaux pour établir les préfectures modernes. Ses œuvres consistent en des « opéras » qui créent un univers unique combinant musique et danses anciennes aux paroles des chansons folkloriques min’yo, et en des pièces basées sur des légendes et des documents historiques. Le « théâtre d’Okinawa » dépeint les mœurs et les histoires du peuple d’Okinawa, et même aujourd’hui, il continue à être joué dans divers théâtres, couvrant non seulement le répertoire classique, mais aussi de nombreuses œuvres modernes.
National Theater Okinawa Official Website

Useful Links

NATIONAL THEATRE OKINAWA*En anglais
TENBUSU NAHA*Japonais seulement